"No hay porvenir sin Marx. Sin la memoria y sin la herencia de Marx: en todo caso de un cierto Marx: de su genio, de al menos uno de sus espíritus. Pues ésta será nuestra hipótesis o más bien nuestra toma de partido: hay más de uno, debe haber más de uno." — Jacques Derrida

25/7/15

Le point d’origine de l’analyse marxiste

Karl Marx ✆ Kürşat Ünsal
Michel J. Cuny   |   Dans mon précédent article, ayant rangé sous la rubrique du matérialisme dialectique la mention faite, par Pierre Cot, de la division du travail, je vais m’arrêter ici, un instant, sur la problématique marxiste. Non sans avoir tout d’abord rappelé qu’en 1953, l’année même de la mort du meilleur disciple de Lénine, Pierre Cot a reçu le prix Staline pour la paix, distinction qui vaut, à travers lui, pour Jean Moulin. Deux mots, donc, sur l’articulation des deux matérialismes: dialectique (matière en mouvement) et historique (rapports de classe). Pourquoi la production est-elle nécessaire dans le contexte de la condition humaine telle que nous la connaissons ? C’est qu’il nous faut vivre. Vivre n’est pas une affaire aussi simple qu’il y paraît, même si nous avons tendance à ne pas prendre ce problème sous l’angle qui est d’abord le plus impérieux : répondre aux nécessités de notre survie au sens biologique le plus étroit.

Dans L’Idéologie allemande, Karl Marx et Friedrich Engels écrivaient:
«Or, pour vivre, il faut avant tout manger et boire, se loger, se vêtir et maintes choses encore. Le premier acte historique, c’est donc la création des moyens pour satisfaire ces besoins, la production de la vie matérielle elle-même. En vérité, c’est là un acte historique, une condition fondamentale de toute histoire que l’on doit aujourd’hui, tout comme il y a des millions d’années, remplir jour par jour, heure par heure, rien que pour maintenir les hommes en vie.» (Marx, Œuvres, III, La Pléiade, 1982, pages 1058-1059)
Dans le monde d’aujourd’hui, en France même, nous savons que cette préoccupation ne rencontre pas toujours sa solution, comme si, pour certaines et certains de nos contemporain(e)s, l’ensemble des progrès des systèmes de production, l’ensemble de l’histoire des sociétés humaines, n’était plus qu’un astre lointain, absolument étranger à leur malheur… Ils se trouvent rejeté(e)s du temps et de l’espace, d’un temps et d’un espace qui ont été, qui sont, et qui seront longtemps encore un bien commun de l’humanité tout entière, sans que toutes et tous puissent s’y retrouver…

Si sa simple survie est une nécessité que chaque individu doit assurer d’instant en instant, qu’il en ait conscience ou pas, ne serait-ce que parce qu’il lui faut respirer, qu’il soit éveillé ou endormi, c’est donc au sens où elle ne cesse d’imposer sa loi.

C’est dans ce contexte fondamental que la production vient remplir un rôle qui est tout aussi nécessaire, articulé qu’il est avec les nécessités vitales. Or, en mode capitaliste de production, l’essentiel des instruments affectés à cette dernière tâche se trouvent rassemblés sous un unique maître : le capital. La main de l’ouvrier, la main de l’ingénieur, et celle de toute personne entrant dans le processus de production sont intégrées au capital.

Reprenons le problème en sens inverse… De son aboutissement actuel, remontons, avec Karl Marx, vers son origine historique:
«Il ne peut y avoir production que s’il y a instrument de production, cet instrument ne serait-il que la main ; la production est nécessairement aussi le fruit du travail accumulé dans le passé, ne serait-ce que sous la forme de l’habileté acquise et concentrée dans la main de l’homme primitif du fait de la répétition des gestes. Le capital est, entre autres choses, un instrument de production, et aussi du travail passé, objectivé.» (Fondements de la Critique de l’économie politique, I, 10/18, 1968, page 35)
Réunies en société, les mains, qu’elles soient sous la domination directe de capitaux concentrés ou de capitaux individuels (artisanat, professions libérales, etc.), qu’elles soient celles de fonctionnaires, de responsables politiques, de qui l’on voudra pour autant qu’il se range dans la population en activité, répondent - conduites qu’elles sont par les divers messages venus du cerveau - à une idée dont Karl Marx nous dit qu’elle est tout ce qu’il y a de plus banal :
«Dans la production, les membres de la société adaptent (produisent, façonnent) les produits de la nature en fonction des besoins humains ; la distribution détermine la proportion où l’individu participe à ces produits ; l’échange lui fournit les produits qu’il veut obtenir contre la quote-part touchée dans la distribution ; enfin, dans la consommation, les produits deviennent objets de jouissance et d’appropriation individuelles.» (page 40)
Or, en système capitaliste, cette coopération, pourtant réelle, est tout simplement traversée par la lutte des classes dont il est assez clair qu’elle condamne certains êtres humains à être rejetés de l’ensemble de l’histoire humaine qui devient pour eux, comme je l’écrivais précédemment, un astre lointain absolument étranger à leur malheur. De cette problématique, Karl Marx n’a jamais démordu: c’est ce qui fait son incomparable grandeur.
http://www.agoravox.fr/

____________________________________

Notas sobre Marx, Engels y el marxismo

A los 100 años de su nacimiento, la obra de Eric Hobsbawm sigue siendo referente – La Vanguardia
Eric Hobsbawm: El último marxista de occidente — Milenio
Eric Hobsbawm, el historiador marxista que explicó el siglo XX — Diario de Sevilla
Romain Chiron: Bobigny: La cité Karl Marx se réinvente en quartier résidentiel — Le Parisien
Maciek Wisniewski: Tres despachos sobre György Lukács – La Haine
Quand Youssef Chahed cite Karl Marx (Video) – Huffington Post
Michael Heinrich - Entretien réalisé et traduit par Jérôme Skalski: «Avec Marx, on ne peut pas séparer la vie et l’œuvre» - L’Humanité
Jérôme Skalski: Lire "Le Capital", un appel au possible du XXIe siècle - L’Humanité
Face aux impostures libérales, Marx, penseur capital - L’Humanité
Karl Marx en el diván: la psiquiatría franquista como arma — El País
Andrea Vitale: Lo spettro di Marx — Operai Contro
Daniel Álvaro: El problema de la comunidad. Marx, Tònnies, Weber (PDF) — Dialnet, Universidad de La Rioja (*)
Marx y la Teoría del Derecho — Scribd
El marxismo y los juegos malabares — Diario de Jerez
Jorge Ortega Reyna & Víctor Hugo Pacheco Chávez: John Berger: Un marxismo para el mañana — Memoria
Roberto Fineschi: El Capital tras la edición histórico-crítica — Viento Sur
Jérôme Skalski: El Capital: una obra colosal“para desenmascarar un sistema completo de falsas percepciones” [Entrevista con Michael Heinrich] — Viento Sur
Daniela Gros: Il giovane Karl Marx — Moked
Saoudi Abdelaziz: 1882. Karl Marx se fait couper la barbe à Alger — Le blog de algerie-infos
Jaime Osorio: La teoría marxista de la dependencia revisitada — Viento Sur
Andrés Arnone: Naturaleza y economía en Marx y Engels: de procesos naturales y construcciones sociales — La Izquierda Diario
Gustau Nerín: El 'Manifiesto comunista' de Marx y Engels, vuelve — El Nacional.cat
Luigi Mascheroni: Che borghese quel Karl Marx. Parola di Morselli — Il Giornale
Eros Barone: Il segreto del potere capitalistico — Varese News
Luis Escalante: El hondureño que le escribió a Karl Marx — Hablemos de Honduras
José Roberto Herrera Zúñiga: El terrorismo individual: un análisis desde el marxismo clásico — Universidad de Costa Rica
Albert Sáez: Salarios y beneficios — El Periodico.cat
Tres marxistas negros, las sociedades de color y el marxismo en Cuba (1940-1961) — Rebelión
Juan J. Paz y Miño cuenta algo insólito en Ecuador: Marxismo probancario — El Telégrafo
André Tosel: Marxismos, neo-marxismos y post-marxismos — Viento Sur
Mathieu Ait Lachkar: Jeunes en campagne : Amin, de Karl Marx à Jean-Luc Mélenchon — Ouest-France
Anne Dolhein: La Chine offre une statue de Karl Marx à la ville de Trèves en Allemagne — Reinformation
Karl Marx y Friedrich Engels, los padres del socialismo científico — Guerrero Liberación
Rodolfo Salazar González: Resurgimiento de Karl Marx — Buenos Días Tamaulipas
Marcelo Pereira: El Manifiesto del Partido Comunista es Un gran relato — La Diaria
Les jeunes années de Karl Marx au cinéma — Arte TV
José Pablo Noriega de Lomas, Universidad de Oviedo: Marx y Engels: Dos sistemas materialistas diferentes (PDF) — Dialnet, Universidad de La Rioja (*)
Carlos Prieto: Un icono pop llamado Karl Marx — El Confidencial
Benjamin Edgard: Notre ennemi le Capital — Le Comptoir
Jonathan Martineau y el feminismo marxista a escala internacional: 1) Intersección, articulación: el álgebra feminista — Marxismo Crítico / 2)Intersection, articulation : l’algèbre féministe — Période
Rodolfo Salazar González: Karl Marx, un filósofo legendario — Noticias de Tampico
Jotave: El Capital / Sesquicentenario de un libro que influye en el acontecer — La Arena
Gauthier Ambrus: Trump, Marx et la mondialisation. Quand l’auteur du «Capital» renvoie Chine, Europe et Amérique dos-à-dos — Le Temps
Gabriel Vargas Lozano & Raúl Páramo Ortega: Marx y Freud: Hacia una Nueva Racionalidad de la Sociedad y de la Historia. Presentación editorial del libro — México es Cultura
Iris de la Cruz Saborit & Liz Armas Pedraza: Pensamiento Crítico: una revista de todos los tiempos, exponente del marxismo en Cuba a fines de los 60 — Cuba Ahora
Andrei Martínez Finkelshtein: ¿Es cierto que Karl Marx se dedicaba a las matemáticas en su tiempo libre? — Quora
Jaime Corena: El verdadero Trump visto desde Marx — La Haine
Guía para el estudio del Manifiesto del Partido Comunista de Marx y Engels — Fiuxy
Horacio González y Eduardo Grüner reflexionan sobre los 150 años de El Capital: Un campo de batalla para los debates — Página 12
Cinzia Romani: Un Marx sexy e pop per spiegarlo ai giovani globalizzati — Il Giornale
Sarah Jaffe: El surgimiento de la izquierda estadounidense: del Marxismo a la Resistencia ante Trump — TeleSur
__________________
(*) Acceso indirecto